Sélectionner une page

Le Les Français ont dit non. Ils ont dit non à une Europe technocratique et ultra-libérale. Ils ont dit non à la disparition de la France en tant que Nation souveraine. Ils ont dit non à la classe politicienne qui a fait campagne presque exclusivement pour le oui. Ils ont dit non au Gouvernement et à M. Chirac, dont l’engagement partisan a été total.

L’Union européenne doit désormais tenir compte du refus des Français. Si elle devait bricoler une solution de rechange, ou si elle avait l’arrogance de nous faire revoter, alors la France devrait envisager de sortir de cette Europe anti-démocratique. Sur un plan national, il est clair que nos dirigeants ont été sévèrement désavoués par les Français. Après la claque des élections 2004, le moins que M. Chirac puisse faire est de dissoudre cette Assemblée nationale si peu représentative. Il serait logique que lui-même démissionne de la présidence de la République, tant la défaite est la sienne.

Principale force de droite à s’être opposé à la ratification de la Constitution, le Front national de Loire-Atlantique remercie les électeurs, nationaux ou non, pour leur lucidité et leur courage.

Louis-Armand de BEJARRY