Sélectionner une page

Les « incidents » qui ont émaillé le quartier nantais du Chêne des Anglais samedi soir sont révélateurs du climat tendu qui règne dans les banlieues de notre département. Quand une simple histoire de contrôle routier suffit à déclencher des scènes de guérilla urbaine impliquant des dizaines de « jeunes » du quartier ; quand les forces de l’ordre sont contraintes par leur hiérarchie d’assister passivement à leur propre caillassage et à des destructions de biens, c’est tout l’ordre républicain qui est bafoué.

Le Front national de Loire-Atlantique proteste fermement contre l’attitude scandaleuse des autorités qui ont préféré laisser des policiers se faire attaquer plutôt que de faire preuve de la fermeté nécessaire à faire cesser l’émeute. Le choix de laisser impunies de graves infractions dans les cités pour acheter un semblant de paix civile est suicidaire. Les incidents du Chêne des Anglais sont certes très localisés. Mais ça commence toujours comme ça…

Louis-Armand de BEJARRY