Sélectionner une page

Communiqué de presse


Après les nouvelles violences de cette nuit, ce sont au total près d’une centaine de voitures qui ont été incendiées par les bandes ethniques de notre département, sans compter les bâtiments publics pris pour cible (Maison des associations des Dervallières incendiée samedi, école du Breil-Malville hier) et le mobilier urbain ravagé. C’est évident : l’ouest de la France n’est plus épargné par l’immigration incontrôlée et ses multiples conséquences.

Ces méfaits ne sont jamais que les suites directes des violences urbaines toujours plus fréquentes à Nantes, après par exemple la fête de la musique en juin 2005 ou le Chêne des Anglais il y a moins d’un mois.

La municipalité devra désormais écouter l’opposition nationale, qui réclame depuis des années qu’une partie des crédits gaspillés pour la culture-paillettes de M. Ayrault soit réaffectée à la sécurité des Nantais.

Les militants du Front national de Loire-Atlantique ont distribué un tract cette nuit dans les boîtes aux lettres de Bellevue (5000 exemplaires). Ils seront présents aux côtés des Nantais en difficulté la nuit prochaine aux Dervallières, et dans la nuit de mardi au Breil-Malville.

Louis-Armand de BEJARRY