Sélectionner une page

Commission permanente du conseil régional, 13 juillet 2018


Finances, ressources humaines, affaires générales, coopération interrégionale, affaires européennes et coopération internationale

Une quinzaine de rapports nous étaient présentés. Parmi les faits marquants, nous avons voté contre, comme à notre habitude depuis deux ans, les subventions accordées au titre des « actions de communication européennes ». Nous pensons que, sous un titre assez « neutre », il s’agit en fait de promouvoir l’idée que seule une Europe fédérale peut régler les problèmes auxquels l’Union européenne (le titre « Union » est-il vraiment judicieux?) se trouve confrontée.

Or, il existe une autre voie, qui avait été proposée notamment par de Gaulle, qui consiste à avancer vers une « Europe des patries et des nations » et qui semble aujourd’hui la seule voie accessible. Il n’est pas de bon ton d’évoquer ceci, et d’aucuns semblent préférer voir l’Europe sombrer plutôt que d’accepter cette réalité. Il faudra pourtant que ce débat de fond prenne place un jour ou l’autre…

Jean GOYCHMAN, président du groupe — Pascal GANNAT

Entreprises, développement international, développement international, tourisme, innovation, enseignement supérieur et recherche

Lors de la commission de juin, nous avons voté pour le rapport sur le soutien à la création et transmission d’entreprise TPE/PME, ainsi que l’aide au collectif d’entreprises qui participera au salon du Made in France et valorisera le savoir-faire des entreprises ligériennes.

Nous nous sommes opposés à l’attribution de 200 000 euros de subventions pour 13 projets associatifs d’aide en Afrique, dont Madagascar, en instabilité politique depuis des décennies et où l’Islam progresse, ou la République démocratique du Congo, en guerre civile chronique. Nous disons une fois encore stop ! Nous ne sommes pas opposés par principe à l’aide au développement, mais cette politique doit être entièrement repensée. Cessons d’empiler des financements, des grands organismes internationaux jusque aux collectivités territoriales, en passant par le « 1% » sur les factures d’eau de la métropole de Nantes… À ces aides officielles s’ajoutent les transferts de fonds des émigrés, via la Western Union, fonds souvent issus de nos prestations sociales, pour plusieurs milliards par an.

Dans le même temps, le flot de migrants économiques ne cesse de se renforcer, alors que de nombreux pays d’Afrique connaissent des taux de croissance élevés (Côte d’Ivoire, Cameroun, Sénégal). Ces mêmes pays refusent de reprendre leurs migrants déboutés du droit d’asile. Notre position est invariable : pas de contrôle de l’émigration, pas de reprise des déboutés, pas d’aides. Rappelons que cette politique d’assistanat est loin de faire l’unanimité chez les africains eux mêmes. Enfin, l’humanitaire c’est aussi un marché de l’emploi. Stop à l’humanitaire de « bonne conscience » !

Monique LIEUMONT-BRIAND — Brigitte NÉDÉLEC

Transports, mobilité, infrastructures

Un des éléments centraux de la commission Transports, mobilités et infrastructures de juillet est la mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (PMR) de la gare de Montaigu. Un passage souterrain doit également être créé. Le Rassemblement national (RN) a naturellement voté pour.

Concernant le rapport n° 359 relatif à la multimodalité, il présente des dispositions concernant la promotion du vélo, s’inscrivant dans le cadre de la Fête du vélo, initiative annuelle de l’association Place au vélo. Je me suis prononcé en faveur de son financement.

Le rapport au sujet de l’aménagement numérique revient sur le déploiement du très haut débit (THD) : dans le cas présent dans le Maine-et-Loire, ainsi qu’en Mayenne, département qui accuse un surcoût de construction de nouveaux pylônes d’environ 24 000 euros. Comme d’habitude, le RN a approuvé ces mesures en faveur du désenclavement numérique de nos territoires ruraux.

Jean-Claude BLANCHARD

Agriculture, agro-alimentaire, forêts, pêche, mer

En commission Agriculture, agro-alimentaire, forêt du conseil régional des Pays de la Loire, nos élus se sont de nouveau intéressés aux aides à la pêche. Nous votons habituellement ce type de soutien, notamment financier, aux pêcheurs ; dans le cas présent : installation de nouveaux pêcheurs, remotorisation des navires. Les aides régionales concernent également deux projets d’amélioration de la sécurité et des conditions de travail à bord (58 000 euros d’investissements), qui ont également bénéficié de nos votes.

Nous avons de même suivi avec intérêt le programme d’actions annuel en faveur de la sélection ovine, inclus dans le rapport n° 310, relatif à l’agriculture et au développement durable. Il faut noter avec intérêt que la sélection ovine défendue par la Région se penche sur deux races herbagères, historiquement liées à l’Ouest : le mouton vendéen, et la Rouge de l’Ouest.

Marguerite LUSSAUD — Bruno de LA MORINIÈRE