Sélectionner une page

Lors de la dernière séance du conseil citoyen de quartier, quatre propositions ont été mises au débat : la dynamisation, et l’animation des Halles de Penhoët, la valorisation de l’étang de Turbé, la valorisation de l’histoire de Méan-Penhoët et de Herbins, la circulation et la sécurité routières, ainsi que le stationnement. Sur ces quatre propositions, notre conseil citoyen en a retenu deux : concernant les halles de Penhoët et l’étang de Turbé.

Le premier projet est essentiel pour la vie quotidienne des habitants. Les Halles de Penhoët sont l’âme du quartier. Néanmoins, ce qui est proposé ne correspondent hélas pas complètement à l’identité du quartier. Il faut en particulier s’interroger sur la pertinence d’une signalétique en plusieurs langues (anglais et espagnol), manifestement destinées aux travailleurs détachés. En effet, selon nous, toute proposition doit être destinée en priorité aux Français et aux habitants de ce quartier. Tout étranger qui vient en France, doit s’ adapter à la culture française donc la langue !

Le second projet est intéressant sur le plan écologique. Peu connu, l’étang de Turbé est situé à la Croix de Méan. Il est important de revaloriser ce type d’espaces d’abandonnés ou méconnus, tout en contribuant au respect de la biodiversité.

Au-delà de la mise au débat de ces propositions, il me faut revenir sur un premier bilan des conseils citoyens de quartiers, près d’un an après leur désignation. Le collectif d’animation proposé par la mairie et élu par les membres du conseil paraît à mon sens antidémocratique. Toute personne nommé au conseil doit pouvoir s’exprimer et décider. La définition des ordres du jour, et la structuration du temps de parole doit être plus collégiale, et moins être centralisée par les représentants de la Mairie.

Bien que des projets intéressants soient établis dans notre quartier, il ne faut pas oublier que ces conseils sont tous sauf démocratiques. L’objectif est clair : négliger la parole de militants politiques et adhérents de l’opposition, et relativiser la parole des Nazairiens en général. En effet, ces conseils censés être citoyens et apolitiques se révèlent être en réalité un moyen politique pour la prochaine élection municipale !

Johnny MASSON


► SUR CE MÊME THÈME