Sélectionner une page

Mardi dernier avait lieu une réunion publique d’information du maire de Saint-Nazaire, David Samzun, dans le quartier de Méan-Penhoët. Naturellement, en ma qualité de conseiller citoyen de quartier désigné pour Méan-Penhoët, ainsi que Les Herbins, j’étais présent.

C’était là l’occasion de poser une question au à l’adjoint au maire à la tranquillité publique, concernant l’insécurité qui grandit un peu plus chaque jour dans notre ville. Celui-ci a esquivé ma question, et a même fait preuve une grande outrance à mon égard, parlant de « nos méthodes » et moquant le Rassemblement national (RN).

À la fin du discours de monsieur Samzun, j’ai donc posé la question directement au maire sur l’insécurité. Évidemment sa réponse fut à quelque chose près identique à qui avait été déjà développé par lui au conseil municipal, le 28 septembre dernier : problèmes de financement pour financer la Police municipale, problèmes d’effectifs dans la Police nationale.

Le maire tape donc indirectement sur la politique d’Emmanuel Macron, politique qu’il a pourtant soutenu lors de l’élection présidentielle, puisque ayant appeler à voter pour Macron dès le premier tour.

Au sujet du financement des policiers municipaux, je rappelle nos propositions : abaissement des indemnités des élus de 25 %, et surtout une baisse des dépenses de fonctionnement (financement d’associations communautaristes, dépenses parfois excessives pour la création de postes de cabinet ou dans la direction de certains services…)

Le maire veut que Saint-Nazaire soit une ville agréable à vivre. Pour être agréable à vivre, notre commune doit bénéficier d’une sécurité permanente, ce qui n’est pas le cas actuellement, avec par exemple des intrusions à répétition dans l’école Jules Simon, neuf voitures incendiées au Petit caporal la semaine dernier, et, récemment, une tentative de meurtre à la Bouletterie .

La sécurité doit être au cœur d’un projet municipal. Assurer la sécurité de ses administrés doit être une des priorités d’un maire. Le piètre bilan de monsieur Samzun en matière de sécurité publique montre son incompétence dans ce domaine.

Johnny MASSON


► SUR CE MÊME THÈME