Sélectionner une page

D’ici la fin du quinquennat du président Macron, les territoires ruraux de la Loire-Atlantique vont encore constater la fermeture ou le déplacement au cœur de la métropole nantaise de nombreux services publics. Après l’affaire des guichets SNCF définitivement fermés dans le pays de Retz, c’est le Nord-Loire qui fait les frais de cette pente délétère.

Aussi apprend-t-on que le centre de formation d’apprentis (CFA) de Nozay devrait fermer ses portes et être transféré à Saint-Herblain. Au-delà du symbole historique (rappelons que le CFA est l’héritier du premier lycée agricole du département, créé sous la monarchie de Juillet !), l’événement souligne l’inquiétant phénomène de ré-enclavement de nos campagnes. Tout avait pourtant été tenté : un projet de nouveau lycée, dans le centre-ville de Nozay, avait été soumis à la Région ; la réponse étant négative, c’est tout une localité qui devrait perdre sa vitalité et ses jeunes travailleurs. Notons également les difficultés de transport qui vont se présenter aux familles d’apprentis pour gagner l’agglomération nantaise.

Cette nouvelle laisse des élus abandonnés et désabusés, voyant leurs attraits municipaux disparaître, sous prétexte d’optimisation économique, toujours au profit des grandes villes. Si le Gouvernement est à l’origine de ces choix désastreux, force est de constater que les exécutifs départemental et régional ne font rien pour les enrayer.

Rassemblement national (RN) de la Loire-Atlantique


► SUR CE MÊME THÈME