Sélectionner une page

Article de Ouest-France du 28 mai 2019

La liste écologiste de Yannick Jadot est deuxième derrière République en marche à Saint-Nazaire. Le Rassemblement national progresse : ses trois élus locaux sont renforcés pour le prochain scrutin.


Avec trois élus au conseil, le Rassemblement national bénéficie-t-il de la vague nationale ?

Jordan Bardella est à 15 %. C’est moins que la moyenne nationale, mais 500 voix de plus (3 500) que lors des dernières européennes, et presque deux fois plus que les 1 800 voix de Gauthier Bouchet à la législative. Le RN réalise de bons scores dans les bureaux Rousseau et Paul Bert à Méan-Penhoët, comme à la municipale, ou encore à Kerlédé et l’Immacultée.

Quelles leçons pour la municipale ?

Aux municipales, la participation est toujours supérieure : 2 200 votants de différence, cela peut jouer dans la balance ! L’un des enjeux sera de capter les voix de REM. Dans quelle mesure la liste locale, séparée de l’ancienne union des droites, pourra-t-elle en tirer profit ? En 2014, le maire PS David Samzun rassemblait déjà au-delà de la gauche, avec plus de 10 000 voix. Le récent ralliement de deux anciennes élues MoDem lui permet d’élargir vers le centre. Le maire n’a, pour l’instant, pas d’accroc majeur à son bilan et bénéficie du crédit de l’évolution de la ville. Après ces européennes, il pourra aussi s’appuyer, s’il le prend en compte, sur le poids grandissant des Verts, qui constituent déjà l’un des piliers de son conseil.

En face, le RN pourra-t-il capitaliser et poursuivre encore sa progression locale ? Le RN a « un électorat stable, dépasse désormais le PS, qui gère la ville depuis un siècle », réagit l’élu Gauthier Bouchet, qui appuie aussi sur l’effondrement des Insoumis et des Républicains. La liste sera présentée « dans les prochaines semaines ».

Dans l’agglomération, quelles sont les tendances ?

Le parti souverainiste est en tête dans sept communes sur dix, contre cinq en 2014. Est-ce la même opposition qu’ailleurs entre ville et campagne ? Bénéficie-t-il aussi du ras-le-bol cristallisé ces derniers mois par les Gilets jaunes ? Il fait ses meilleurs scores et ses meilleures progressions à Donges (29 % au lieu de 25) ; Montoir-de-Bretagne (29 au lieu de 26) et Trignac (26 contre 24), fiefs des cabanes sur les ronds-points. Il passe en tête à La Chapelle-des-Marais, avec 22 %. « C’est aussi corrélé avec les endroits où nous avons tracté. », constate Gauthier Bouchet, ajoutant « La mobilisation a payé. »

Matthieu MARIN


► SUR CE MÊME THÈME