Sélectionner une page

Article de Presse Océan du 3 juin 2019

POLITIQUE — France insoumise (FI) et F’lutte estiment que la première adjointe ne devrait pas être poursuivie pour avoir rapporté les propos d’une élue. Le RN, quant à lui, raille la majorité de gauche.

Le RN a réagi, sans apporter un soutien au collectif Ils ne nous feront pas taire. « Il importe bien sûr que soit respectée la présomption d’innocence, mais si ces faits sont avérés, le Rassemblement national les condamne avec la plus ferme résolution. », indique-t-il. Le parti souverainiste pointe surtout « des fragilités de la majorité municipale, qui s’était autoproclamée « fraternelle » dans un slogan de campagne, avant d’être élue, mais dont l’unité est durement éprouvée depuis ces derniers mois ».

Pour le RN, « le PS nazairien n’est plus inamovible ». Et de supputer la création d’une liste frondeuse de gauche « issue de cette piteuse affaire de mœurs ».

Marina CESSA


► SUR CE MÊME THÈME