Sélectionner une page

Tribune pour Saint-Nazaire magazine, juillet 2019

Avec l’affaire d’agression sexuelle présumée qui la touche, la majorité municipale nazairienne n’a jamais été aussi fragilisée. Il faut froidement en analyser les conséquences politiques. « L’affaire » a divisé les élus de la majorité, et annonce son probable échec à l’élection municipale de 2020.

Gaëlle Betlamini-da Silva, élue municipale quasi-anonyme et possible victime, ne doit pas se leurrer. Elle n’est guère qu’un bélier, instrument de puissants et de cyniques. Elle est celle qui, espère Laurianne Deniaud, fera peut-être tomber le maire, à la faveur d’une possible liste de gauche dissidente. Avec cet éparpillement des listes, le Rassemblement national pourrait — et devra — gagner la Mairie.


► SUR CE MÊME THÈME