Sélectionner une page

Article de Presse Océan du 31 juillet 2019


POLITIQUE – Investi par le Rassemblement national pour conduire la liste des municipales, le conseiller municipal Gauthier Bouchet présente les premières pistes de son futur projet.

« L’objectif est de mettre fin à un siècle de socialisme aux commandes de la Ville. Nous n’y allons pas pour trois sièges, mais pour gagner la Mairie. », martèle Gauthier Bouchet. A quelques mois des prochaines municipales, le groupe Rassemblement national commence à se mettre en ordre de bataille. Et pour succéder à Jean-Claude Blanchard, qui avait mené les troupes en 2014, c’est l’actuel président du groupe au conseil municipal, Gauthier Bouchet, qui a été récemment investi par le mouvement de Marine Le Pen. Âgé de 31 ans et historien de formation, Gauthier Bouchet expose déjà ses premières mesures concrètes axées sur la justice, l’identité et la qualité de vie des Nazairiens. « Il y a cinq ans, c’était la surprise pour tout le monde, notre entrée au conseil municipal ; cette fois-ci, nous avons l’avantage d’avoir une équipe sortante et un bilan. Notre programme mettra en avant la lutte contre le communautarisme, la sécurité et un profond changement du train de vie des élus.« , explique Jean-Claude Blanchard, qui sera à une place d’honneur sur la liste.

« Je ne briguerai pas comme David Samzun la présidence de la CARENE »

C’est un constat que partage son successeur Gauthier Bouchet. « Je souhaite baisser les indemnités des élus de 30 %, et diminuer de moitié également mon indemnité de maire, qui tournera donc autour des 1 800 euros. C’est déjà bien plus qu’une partie de la population. » D’autres changements sont au programme côté institutions. « Je ne briguerai pas comme David Samzun la présidence de la CARENE. C’est un cumul des mandats qui permet au maire de Saint-Nazaire d’avoir une influence sur les dix communes de l’agglomération. Ce n’est pas normal et, surtout, il est impossible de pouvoir faire correctement les deux. » Une réduction du nombre d’ajoints est aussi à l’ordre du jour, avec la création d’un nouveau poste : un adjoint à l’industrie : « C’est une hérésie qu’il n’y ait pas cette délégation dans la ville des Chantiers de l’Atlantique.«

Les drapeaux interdits

Thème de prédilection du Rassemblement national, la sécurité aura une large place dans la futur programme. « Les effectifs de police seront augmentés, mais aussi armés. Il y aura plus de caméras pour lutter contre les trafics de drogue et nous mettrons en place un centre de supervision urbain. », souligne la future tête de liste, avant de renchérir : « Je n’ai pas apprécié de voir les rues de la ville bloquées, les soirs de victoire de l’Algérie lors de la Coupe d’Afrique des Nations. Ce n’est pas acceptable de voir tous ces drapeaux algériens, j’en interdirai l’emploi.«

Pour diriger la campagne, les trois élus RN au conseil municipal ont fait appel à Johnny Masson-Leblain, conseiller citoyen de quartier à Saint-Nazaire. Ancien adhérent du Parti socialiste, il souhaite inclure tous les citoyens nazairiens. « Toutes les classes ne sont pas représentées, on le voit bien, les ouvriers sont absents de la liste du maire, David Samzun ; or, une liste doit être le panorama de la société, et donc des habitants de Saint-Nazaire. »

Si la campagne débute officiellement à la rentrée avec les premières réunions publiques, la bataille s’annonce rude. « On risque de partir sur une quadrangulaire avec la liste du maire sortant, la nôtre, celle du parti présidentiel et, très certainement, celle de Laurianne Deniaud. Nous avons toutes nos chances.« , sourit Gauthier Bouchet. Les prochains mois seront capitaux.

Mathieu MARIN


► SUR CE MÊME THÈME