Sélectionner une page

Réponses de Gauthier Bouchet, candidat du Rassemblement national (RN) à la Mairie de Saint-Nazaire


  • Défense des façades des anciennes cliniques, rues de Pornichet et de Vera Cruz

Il s’agirait de protéger le quartier de La Havane, avec un recours pour contrer des projets immobiliers détruisant l’harmonie des façades du quartier. Des projets d’intérêt local seraient ouverts en substitution.

La liste Rassemblement national-Union nazairienne est favorable à ces mesures, en ce qu’elles participent d’une préservation du caractère historique de ce quartier.

  • Proposition d’incitation à créer un hôtel par transformation du bâtiment de l’ancienne clinique, rue de Vera Cruz

Il s’agirait d’essayer d’infléchir un projet immobilier en transformation du bâtiment de l’ancienne clinique en hôtel de standing, donnant sur le Jardin des plantes.

Le RN est plutôt favorable à ce projet. Si un hôtel de standing doit être créé à Saint-Nazaire, pour diversifier l’offre hôtelière de la commune, c’est davantage ici que dans l’usine élévatoire, comme le propose la majorité municipale. Nous nous y refusons pour notre part, et appelons depuis deux ans à sanctuariser ce lieu.

  • Usine élévatoire

Il s’agirait de classer le bâtiment à l’inventaire des bâtiments historiques, de le restaurer et de l’aménager pour un nouvel usage : accueil des collections de l’Ecomusée, mise en place d’un Conservatoire des techologies et savoirs-faires facteurs de succès à Saint-Nazaire

Le RN est partiellement favorable à cette proposition. A la condition que les choses ne soient pas trop engagées, concernant le projet de transformation de l’usine en hôtel et brasserie, nous prônons depuis 2018 que l’usine élévatoire accueille un musée des industries aéronautique et navale. Cette proposition est intégré dans le septième engagement de notre projet municipal, « Une politique culturelle réellement populaire ».

  • Bâtiment d’Etat autrefois à usage de contrôle sanitaire, rue Hippolyte Durand

Il s’agirait de restaurer et aménager destiné à recevoir les salles de cours du Conservatoire de l’excellence des métiers exercés à Saint-Nazaire. Il s’agirait, de même, de créer un centre de valorisation des métiers et techniques à vocation régionale, dans les domaines de la construction navale, de l’aéronautique, des véhicules spéciaux, des énergies nouvelles, de l’activité portuaire et la logistique, du bâtiment et du génie civil portuaire, de même que la Marine.

Notre liste est favorable à ce grand projet, pour valoriser nos savoir-faires industriels.

  • Création d’un musée des beaux-arts à l’ancienne gare

Cela impliquerait une restauration des verrières d’origine, la création d’un espace muséographique consacré aux beaux-arts entre le théâtre et l’école des beaux-arts.

Nous n’y sommes pas défavorables, bien que, évidemment, la notion de beaux-arts soit subjective. Il y aurait en tout cas une évidente continuité entre l’école des beaux-arts et le théâtre, de sorte que ce musée pourrait être une sorte de trait d’union entre ces deux lieux culturels.

  • Promotion des styles de construction de la Presqu’île, et création d’un cahier des charges de construction neuve en hauteur

Il s’agirait d’une action globale favorisant le retour à l’identité d’une ville moderne ou style, esthétique et logement seraient favorisés.

Le RN est favorable à ce type de mesures, car il souhaite un urbanisme harmonieux et équilibré dans l’ensemble des quartiers. Nous ne construirons plus d’immeubles supérieurs à huit étages, soit une vingtaine de mètres. Cela concernera par exemple le projet d’immeubles Harmony of the Sky, à Plaisance, que nous avons été les seuls à refuser lors d’un vote en conseil municipal (séance de novembre 2019), et que nous annulerons. Quant aux projets de constructions supérieurs à quatre étages, elles feront l’objet d’un avis préalable systématique du conseil citoyen de quartier local. Le style de construction propre à la Presqu’île doit être promu, même si dans le même temps, Saint-Nazaire a son identité propre en la matière, à la fois en tant que ville récente et ville reconstruite.

  • Identification et défense des bâtiments les plus remarquables de l’inventaire des constructions nazairiennes

Il s’agirait d’établir un cahier des charges, qui sera à terme inclus dans les PLU-PLI, pour favoriser à Saint-Nazaire la restauration et le reconditoonnement des immeubles et ne recourir à la destruction qu’en cas d’impérieuse nécessité. Cette action viserait à favoriser l’emploi de « talents nazairiens ».

Nous n’avons guère d’avis sur ce sujet. Il faut bien sûr éviter les destructions inutiles. Mais, compte tenu des nécessités de développement d’une ville comme Saint-Nazaire, tout ne peut pas être empêché. Les bâtiments antérieurs à la Deuxième guerre mondiale doivent en tout cas être particulièrement préservés, autant que possible.

  • Mettre en oeuvre l’identification et la construction d’un bateau-emblême de Saint-Nazaire

Il faut savoir que beaucoup de ports en Europe et en France, grands comme petits, ont un bateau-symbole. Selon le Vieux Saint-Nazaire, notre ville mériterait de disposer d’un navire porte-flambeau du passé maritime de la ville, pouvant nous représenter dans les grandes manifestations dans d’autres cités portuaires (Bordeaux, Brest, Rouen).

Notre liste est favorable à cette proposition, et l’appliquera. Elle figure d’ailleurs au sein de notre dix-huitième engagement de campagne, « Saint-Nazaire ville portuaire, maritime et estuarienne ». Le navire-emblême que nous construirons sera nommé L’Émile-Isaac Pereire, en l’honneur de cette famille d’industriels du XIXe siècles, fondateurs des Chantiers de la Loire.

► SUR CE MÊME THÈME