Sélectionner une page

Article de Ouest-France du 28 janvier 2021


Élections régionales. Le député européen, présenté comme un intellectuel, devrait conduire la liste du Rassemblement dans la région.

Le bureau exécutif du RN a désigné Hervé Juvin comme tête de liste du mouvement pour les élections régionales dans les Pays de la Loire. Celles-ci sont prévues, a priori, les 13 et 20 juin. L’eurodéputé avait été élu à Bruxelles en 2019 sur la liste du RN. Le bureau exécutif, réuni mardi à Nanterre, a investi ses têtes de listes dans sept des treize régions métropolitaines ; dont Hervé Juvin pour les Pays de la Loire.

Des ouvrages sur l’économie et l’écologie

À presque soixante-cinq ans, Hervé Juvin, né à Malestroit, dans le Morbihan, a grandi à Nantes, où il a effectué toute sa scolarité, à Saint-Félix et Saint-Stanislas. Il est revenu très régulièrement dans la métropole jusqu’en 2000. « Le berceau de ma famille se situe du côté de Plessé, Guémené-Penfao, en Loire-Atlantique, et Redon, en Ille-et-Vilaine », indique l’eurodéputé depuis Bruxelles, « et j’ai travaillé plusieurs années pour une banque mutualiste, à Laval, en Mayenne. Mes racines sont dans cette région que j’ai sillonnée, notamment à vélo comme cyclotouriste ».

De quoi justifier une candidature, pour celui qui est aujourd’hui un inconnu en politique dans la région ? Hervé Juvin a un profil atypique au RN, où il est considéré comme un intellectuel du mouvement. Cet essayiste, qui a aussi été conseiller de Corinne Lepage au début des années 2000, a publié une dizaine d’ouvrages sur l’économie et l’écologie. Il est à l’origine, au sein du parti bleu marine, d’un courant de pensée autour d’un localisme écologiste, et d’une revanche des territoires délaissés. « On ne peut bien exercer ses fonctions d’élu que si l’on est bien enraciné. Cela comporte une prise de conscience des enjeux et un rapport au réel, pour reprendre le contrôle des choses. », avance-t-il.

La tête de liste est réservée sur le fait que les élections régionales (et départementales) puissent constituer l’exercice démocratique attendu, avec la campagne de terrain qui devrait aller avec : « Aujourd’hui, les Français sont préoccupés par la pandémie, le confinement, les faillites, leur travail… Nous avons la chance de vivre en démocratie, et il est important que les Français puissent voter dans de bonnes conditions. »

Édith GESLIN


► SUR CE MÊME THÈME


Partager