Sélectionner une page

Communiqué


Le projet de ferme de réinsertion de détenus de Saint-Gildas-des-Bois, à l’initiative de l’association Source d’envol, consisterait en un centre de réinsertion de détenus condamnés à de longues peines, souvent criminelles. L’hébergement prévu est de dix détenus, 24 heures sur 24.

Les demandes d’éclaircissement sur le profil des détenus, sur leurs occupations et leur mobilité restent lettre morte, que ce soit de la part de Source d’envol, du sous-préfet, du maire ou du Département, à qui appartient la ferme. De ce fait, naissent des craintes bien légitimes des habitants de Saint Gildas-des-bois, craintes quant à la sécurité de leurs enfants, des femmes ou des personnes âgées.

Il est impératif que la question sécuritaire soit abordée, que des réponses et des solutions satisfaisantes soient apportées aux riverains. Garantie doit être donnée qu’il n’y aura pas de délinquants sexuels (plus faible taux de réinsertion). Le terrain doit être clôturé, et les détenus doivent être sous surveillance constante.

La transparence de ce dossier est une nécessité, et le Rassemblement national de la Loire-Atlantique se joint aux revendications des riverains de Saint-Gildas.

Éléonore REVEL


► SUR CE MÊME THÈME


Partager